Actualités

22 02 2012

La PMAF à l’Élysée contre l’abattage sans étourdissement


Reçue à la présidence de la République, la Protection mondiale des animaux de ferme (PMAF) a exprimé sa vive préoccupation quant à la souffrance que constitue l’abattage sans étourdissement.

 

Remise des pétitions contre l'abattage sans étourdissement par la PMAF à l'Elysée

Lundi 20 février, deux chargés de mission et le directeur de la PMAF, Ghislain ZUCCOLO, se sont rendus au Palais de l’Élysée pour rencontrer Daniel PERRIN, conseiller agriculture et ruralité à la présidence de la République. La PMAF a demandé une nouvelle fois que l’étourdissement des animaux soit systématisé avant leur abattage. L’égorgement des animaux en pleine conscience n’est pas acceptable, l’agonie des animaux pouvant durer plusieurs minutes. Cette rencontre survient quelques jours après la diffusion d’un reportage dans l’émission Envoyé spécial sur France 2, qui a révélé un usage abusif des pratiques d’abattage sans étourdissement, en principe strictement réservées aux marchés de la viande halal et kasher.

Lors de cette réunion, l’association a apporté près de 6 000 pétitions de consommateurs demandant de prendre les mesures nécessaires pour mettre un terme à la dérive de l’abattage sans étourdissement. Un état des lieux sur la question de l’abattage sans étourdissement et les souffrances que cela entraîne pour les animaux de ferme a également été présenté au conseiller du Président afin qu’il puisse le transmettre à Nicolas Sarkozy.

Au vu de toutes les souffrances ressenties par les animaux au moment de leur abattage sans étourdissement, la PMAF s’oppose fermement à la dérogation qui permet de les abattre ainsi. L’association a par ailleurs demandé un renforcement des contrôles des services de l’État.

En collaboration avec 6 autres associations de protection animale*, une campagne d'information relative aux différents modes d'abattages a été lancée depuis 2011. Cette campagne est en ligne sur www.abattagerituel.fr et présente l’engagement des associations contre l’abattage sans étourdissement. Parallèlement, la PMAF œuvre pour améliorer les conditions d'abattage en général. Afin d'être le plus efficace possible, l’association travaille directement sur le terrain auprès des professionnels et de l'administration. Ce combat de fond, qui se veut constructif, est mené sur le long terme, et la PMAF travaille en collaboration avec l'ensemble des acteurs impliqués dans le processus d'abattage.

Les pratiques de l'abattage rituel sont depuis de nombreuses années soumises à débat. A l'échelle européenne, l'étourdissement préalable à la saignée est obligatoire pour chaque animal abattu (directive 93/119/CE). Une dérogation à cette obligation a été accordée dans le cas de pratiques religieuses. Les animaux sont alors égorgés « à vif », en toute conscience.

Les modalités de la dérogation sont prévues par le décret n°2011-2006 du 28 décembre 2011 relatif aux conditions d’autorisation des établissements à déroger à l’obligation d’étourdissement des animaux. Ce texte qui entrera en vigueur au 1er juillet 2012, prévoit une autorisation préalable délivrée par le Préfet. En l’occurrence, les abattoirs souhaitant pratiquer un mode d’abattage sans étourdissement devront justifier d'une commande commerciale spécifique religieuse. La PMAF espère que ce décret entraînera une réduction du nombre d’animaux abattus sans étourdissement. L’association invite les abattoirs français à se mettre aux normes dans les plus brefs délais et à respecter la nouvelle réglementation.

72% des français désapprouvent la dérogation permettant de ne pas étourdir les animaux (sondage IFOP de 2009). Pour que les consommateurs puissent acheter leur viande en toute connaissance du mode d’abattage de l’animal, la PMAF se déclare favorable à la mise en place d’un étiquetage. La réglementation actuelle n’exige pas que la viande provenant d’animaux abattus sans étourdissement soit identifiée comme telle (halal ou casher). Il est donc fréquent que ce type de viande entre dans le circuit traditionnel, sans aucune mention spécifique sur l’emballage. Ainsi, le citoyen non informé consomme sans le savoir (et sans le vouloir) de la viande d’animaux mis à mort sans étourdissement.

A l’initiative de la PMAF, certaines enseignes, comme Carrefour, ont aujourd’hui inscrit dans leurs cahiers des charges l’obligation d’étourdissement avant abattage. La marque Engagement Qualité Carrefour offre ainsi une garantie d’animaux abattus après étourdissement préalable. Informez-vous sur vos achats pour contribuer à faire régresser l’abattage sans étourdissement (n’hésitez pas à demander à votre boucher des précisions sur le mode d’abattage).

(*) : Œuvre d’Assistance aux bêtes d’Abattoirs, Fondation Brigitte Bardot, Conseil National de la Protection Animale, Fondation Assistance aux Animaux, Société Nationale pour la défense des Animaux et Association Stéphane Lamart.