Actualités

16 11 2012

Paillasson le cochon en tournée à Paris pour le bien-être des truies


La Protection mondiale des animaux de ferme (PMAF) a clôturé la tournée française de sa mascotte Paillasson le cochon jeudi 14 novembre de 10h à 14h place Joachim du Bellay  à Paris, pour informer les Parisiens des conditions de vie des truies gestantes.

 

Paillason le coconPaillasson a permis aux Parisiens de mieux connaître cet animal sympathique qu’est la truie, ses conditions de vie au quotidien et les moyens d’action pour soutenir les élevages respectueux de cet animal.  Il leur a proposé d’interpeller le ministre de l’Agriculture, pour lui demander de soutenir les filières d’élevage éthiques, au moyen d’une carte-pétition géante au nom des 1 200 000 truies françaises.

Une législation insuffisante


À compter du 1er janvier 2013, les truies gestantes devront être élevées en groupe durant une partie de leur gestation (1). Il s’agit d’une première avancée pour le bien-être de ces animaux, mais cela reste encore insuffisant au vue de leurs besoins comportementaux, puisqu’elles vivent encore près de la moitié de leur vie en cage individuelle, sur un sol en béton nu. Les truies sont des animaux sociaux, curieux et intelligents et ont besoin d’explorer leur territoire, fouiller le sol, interagir avec les autres truies et construire un nid pour leurs petits. Pour la PMAF, il faut aller au-delà des textes.


Seules environ 5% des truies bénéficient de bonnes conditions de vie


« Plus d’un million de truies souffrent au quotidien de leurs conditions d’élevage, et ce malgré la mise aux normes 2013. C’est inacceptable ! », déplore Aurélia Warin Ramette, chargée de campagnes à la PMAF. «  Nous devons soutenir les élevages éthiques et durables et inciter les consommateurs à donner leur préférence aux produits qu’ils proposent ». Aujourd’hui, seules environ 5% des truies françaises bénéficient  d’une litière de paille ou d’un accès au plein air, nécessaires à l’expression de leurs comportements naturels. C’est le cas, par exemple, de l’Agriculture Biologique, la filière « Porcs des chaumières » ou la marque « Thierry Schweitzer ».


Cette journée a conclu la tournée de Paillasson, qui, après avoir parcouru 7 villes françaises (2), a choisi d'investir la capitale pour faire porter la voix des truies en souffrance. Pour Paillasson, le bonheur est dans la paille !

Plus d’info : www.paillassonlecochon.com

(1) La directive 2008/120/CE précise qu’à compter du 1er janvier 2013, toutes les truies et les cochettes devront être élevées en groupe pendant une période  débutant quatre semaines après la saillie et s’achevant une semaine avant la date prévue pour la mise bas.

(2) Amiens, Evreux, Le Mans, Chartres, Auxerre, Vesoul et Colmar