Actualités

26 08 2013

88 nouvelles poules sauvées par la PMAF !


Rescapées d’un élevage en batterie, les heureuses élues vont passer une fin de vie au calme à la ferme de la Hardonnerie.

 

On prépare les cages de transport et on attend l’arrivée des poules.
Les poules sont installées dans les caisses, on les compte et on ferme.
Après 2h30 de route, on arrive enfin à la ferme. Les poules sont amenées dans leurs nouveaux enclos.
Elles y passeront quelques jours afin de s’habituer au changement de vie qui les attend et pour pouvoir leur administrer plus facilement un complément vitaminé.
On ouvre les caisses de transport mais la plupart des poules restent passives et n’osent pas sortir de leurs cages.
Les plus courageuses s’aventurent progressivement à l’extérieur.
Quel plaisir de pouvoir enfin déployer ses ailes !
Les poules s’approprient petit à petit leur nouvel espace.
  • On prépare les cages de transport et on attend l’arrivée des poules.
  • Les poules sont installées dans les caisses, on les compte et on ferme.
  • Après 2h30 de route, on arrive enfin à la ferme. Les poules sont amenées dans leurs nouveaux enclos.
  • Elles y passeront quelques jours afin de s’habituer au changement de vie qui les attend et pour pouvoir leur administrer plus facilement un complément vitaminé.
  • On ouvre les caisses de transport mais la plupart des poules restent passives et n’osent pas sortir de leurs cages.
  • Les plus courageuses s’aventurent progressivement à l’extérieur.
  • Quel plaisir de pouvoir enfin déployer ses ailes !
  • Les poules s’approprient petit à petit leur nouvel espace.

Comme chaque année, la PMAF a organisé un sauvetage de poules pondeuses ce jeudi 22 août. C’est ainsi que 88 nouvelles poules destinées à l’abattoir ont été récupérées dans l’un des plus gros élevages en batterie de la région.

Agées d’un an et demi, elles n’avaient connu jusqu’à présent que le confinement et la promiscuité. Les poules, vivant par groupe de 15, ne disposaient que de 750 cm2 chacune (équivalent de la taille d’une feuille A4) rendant extrêmement difficile la réalisation de gestes simples et pourtant indispensables à leur bien-être, comme le fait de pouvoir battre des ailes. Leur productivité maximale ayant été atteinte, les quelques 145 000 poules de l’élevage étaient destinées à partir à l’abattoir fin août.

La PMAF a pu sauver 88 poules pondeuses. Si vingt cinq d’entres elles seront recueillies par une bienfaitrice proche de l’association, toutes les autres passeront le restant de leur vie à la ferme de la Hardonnerie. Elles pourront désormais avoir libre accès à l’extérieur et effectuer bon nombre d’activités naturelles pour la première fois telles que les bains de poussières ou le picorage.

Preuve que ces gestes leur étaient impossibles auparavant, les nouvelles rescapées ont mis du temps à sortir de leur cage de transport une fois arrivées à la ferme. Passives, elles ont besoin d’un temps d’adaptation avant de pouvoir être en contact avec les poules déjà présentes. La plupart d’entre elles sont faibles, déplumées, leur peau (la crête notamment) est très pâle. Un complément vitaminé leur sera administré pendant quelques jours puis elles pourront progressivement être mélangées aux autres et avoir ainsi un libre accès à l’extérieur.

Malgré cette excellente nouvelle, n’oublions pas que la majorité des poules restent prisonnières de ce système d’élevage en batterie, d’où l’importance d'acheter des œufs dont le code commence par 0 ou 1, qui garantit aux poules un accès à l'extérieur.

Je fais un don