Actualités

14 11 2016

Vers des fêtes sans foie gras ?


La grippe aviaire, le Brexit ou le Faux Gras de GAIA auront-ils raison de ce mets festif, qui ne peut se retrouver sur nos tables qu’au prix de l’immense souffrance des animaux concernés ?

 

Les dessous de la production de foie gras

Près de 97% du foie gras produit en France provient de canards mâles (le reste de la production étant issue d’oies mâles et femelles). Les cannetons femelles sont broyés à la naissance, leur « performances » qualitatives et quantitatives étant jugées insuffisantes.

Pendant les 12 à 14 jours que constituent la période de gavage, les canards mâles sont donc enfermés dans des cages où, deux fois par jour, ils sont gavés par l’insertion d’un tube dans l’œsophage. Ce gavage est extrêmement traumatisant pour les animaux qui doivent ingérer de force près d’1 kg de nourriture par jour. Les canards gavés ont du mal à se déplacer. Ils suffoquent, halètent et ont des difficultés à respirer. Le taux de mortalité en période de gavage est 10 à 20 fois supérieur à la normale.

Exit, le foie gras ?

La souffrance animale qui se cache derrière la production de foie gras amène de plus en plus de consommateurs à la remettre en cause. De nombreux pays comme Israël, la Norvège, l’Italie ou encore la Suisse ont interdit le gavage. Cependant, au sein de l’Union européenne, les pays ne peuvent interdire l’importation de foie gras en raison du principe de libre circulation des marchandises et des règles qui régissent les échanges commerciaux entre pays dans l’Union européenne.

Mais au Royaume-Uni, le Brexit, qui deviendra une réalité en 2019, pourrait enfin permettre l’interdiction du foie gras dans le pays, au nom de la défense du bien-être des animaux. En effet, une majorité de britanniques est indignée par la pratique du gavage des oies et canards. A l’heure actuelle, aucune interdiction n’est prévue mais il est très probable que les opposants au foie gras militent avec force pour l’obtenir lorsque le Royaume-Uni aura définitivement quitté l’Union européenne.

Dans une interview accordée au Times, le député conservateur Henry Smith a affirmé que le Brexit permettra au pays d’avoir de meilleurs standards pour le bien-être animal. Il estime d’ailleurs que c’est à cause des autres pays européens que le Royaume-Uni n’a, jusqu’à présent, pas pu adopter des règles plus strictes en matière de bien-être animal.

Qu’en pense WELFARM ?

WELFARM demande aux consommateurs de ne pas consommer de foie gras.

Par ailleurs, cette année, on peut retrouver le Faux Gras - l’alternative végétale au foie gras de l’association belge GAIA - dans tous les magasins Auchan !

Alors, vous aussi, refusez le foie gras et aidez-nous à combattre la pratique du gavage :

  • Bannissez le foie gras de vos assiettes ;
  • Commandez gratuitement nos flyers et distribuez-les autour de vous ;
  • Partagez cet article sur les réseaux sociaux.
Vous souhaitez nous rejoindre sur le terrain pour dénoncer cette pratique ? Contactez le département Campagnes au 03 87 36 46 05 ou à l’adresse benevoles@welfarm.fr