newsletter
Découvrez la Hardonnerie, la ferme de WELFARM
NOTRE PAGE FACEBOOK
9 03 2020

Débat public ImPACtons : comment contribuer en faveur du bien-être des animaux d’élevage ?


Dimanche 23 février a été lancé le débat public ImPACtons, destiné à recueillir les préoccupations des citoyens quant au modèle agricole et son avenir.

 

 

Les questions posées aux Français sont diverses et les enjeux sont de taille : quels sont vos objectifs prioritaires pour la politique agricole de demain ? Quels modèles agricoles pour la société française ? Quelle transition agro-écologique pour la France ? Qu’est-ce que les français(es) mangent et souhaitent manger

Cette consultation publique est destinée, dans les prochains mois, à répondre à une question primordiale : comment les aides financières de la Politique agricole commune (PAC) doivent-elles être attribuées aux exploitations agricoles françaises ? Après les annonces décevantes de Didier Guillaume sur le bien-être animal en janvier dernier et son « diagnostic » peu objectif de l’élevage français, les citoyens ont enfin l’opportunité de remettre le respect des animaux d’élevage au cœur des débats.

Chaque citoyen européen contribue chaque année à hauteur de 114 euros au budget de la Politique agricole commune (PAC). La plupart d’entre eux ignore pourtant en quoi consiste la PAC et comment un bon usage de ces aides financières pourrait transformer le paysage agricole français : au lieu de subventionner l’agriculture intensive, la PAC pourrait favoriser l’élevage en plein air, l’accès au pâturage, ou encore l’arrêt de l’utilisation des cages et des mutilations systématiquement infligées aux animaux... Une nouvelle orientation pourrait en effet être donnée à la production, grâce à un soutien politique et financier axé sur les pratiques et modes agricoles respectueux du vivant, de la biodiversité et des animaux d’élevage.

Avec un budget annuel de 9 milliards d’euros alloué par la PAC, la France a en effet les moyens d’engager cette transition. Encore faut-il que le bien-être animal soit considéré comme une priorité. 

Grâce au débat ImPACtons, qui se tiendra jusqu’au 31 mai prochain, les Français ont pour la première fois la possibilité de faire valoir leurs souhaits auprès du Gouvernement.

Afin de vous aider dans vos contributions en faveur du bien-être animal, Welfarm proposera, tout au long de ces trois mois de débat public, des actions destinées à encourager le Gouvernement à tenir compte, dans le cadre de sa politique agricole, des préoccupations majeures en matière de bien-être animal. 

Votez pour faire du bien-être animal une véritable priorité

La première action envisagée, et présentée sur notre site de campagne animaux-debatpublic.fr, est la plus urgente, car elle se clôturera le 29 mars à minuit. Elle consiste à identifier le bien-être des animaux d’élevage comme une véritable priorité pour le modèle agricole de demain. L’action est simple : en se connectant sur le site du débat ImPACtons, toute personne souhaitant contribuer pourra indiquer quel niveau de priorité elle souhaite affecter à chacun des objectifs envisagés. 

Le bien-être animal apparaît au point 9 du listing proposé. Donner le plus haut de niveau de priorité (« Très prioritaire ») à cet objectif permettra de lui offrir de meilleures chances d’être retenu par le Gouvernement français comme un critère essentiel à prendre en compte dans la politique agricole française. Et cela pourrait revêtir différentes formes : apporter des soutiens financiers aux investissements destinés à offrir aux animaux un accès à l’air libre, aider financièrement la transition des élevages afin de supprimer les cages, imposer l’accès des animaux au plein air ou au pâturage pour bénéficier d’une aide publique… Autant de mesures qui pourraient être vivement encouragées si le bien-être animal était massivement soutenu par le grand public dans le cadre du débat ImPACtons !  

Découvrez comment voter pour le bien-être animal sur animaux-debatpublic.fr

D’autres actions à venir !

Le site Internet du débat public ImPACtons propose également aux citoyens de formuler des avis ou des commentaires sur les avis publiés par d’autres citoyens, et cela sur diverses thématiques. Une occasion supplémentaire de plaider en faveur d’une meilleure prise en compte du bien-être des animaux dans les systèmes d’élevage, qu’il ne faut pas manquer. Afin de vous aider à contribuer en ce sens, Welfarm vous proposera prochainement des suggestions de contributions et vous orientera vers les avis à soutenir pour faire émerger la préoccupation du bien-être animal dans le débat - ces actions vous seront proposées sur le site animaux-debatpublic.fr à partir du 24 mars prochain. 

Des débats régionaux partout en France

En marge de la mobilisation sur Internet, le débat ImPACtons sera également présent en région. Une trentaine de réunions publiques se tiendront jusqu’au 19 mai et traiteront de diverses thématiques pouvant notamment concerner l’élevage et le bien-être des animaux. Welfarm vous invite à participer aux réunions qui se dérouleront près de chez vous, afin d’évoquer les sujets qui vous tiennent à cœur. 

Découvrez comment participer aux réunions sur animaux-debatpublic.fr

Comme l’indique le slogan du débat public, « parce que l'avenir de l'agriculture est l'affaire de tous, vous avez trois mois pour faire entendre votre voix ».  Ce débat représente une ultime chance de faire du bien-être des animaux et de l’évolution des modes d’élevage des priorités soutenues par les fonds de la PAC dans les années à venir.

Le débat ImPACtons vous donne la possibilité de vous exprimer pour les animaux, saisissez-la !