newsletter
Découvrez la Hardonnerie, la ferme de WELFARM
NOTRE PAGE FACEBOOK
4 09 2020

Débat public ImPACtons : portez la voix des animaux, publiez un avis !


Le débat public ImPACtons, destiné à recueillir les préoccupations des citoyens quant au modèle agricole et son avenir, a repris le 1er septembre.

 

 

Après plusieurs mois de suspension en raison de la pandémie de Covid-19, le débat public ImPACtons est à nouveau ouvert. La première phase, lancée en février dernier et achevée début avril, s’est révélée prometteuse pour la cause des animaux d’élevage. En effet, comme en témoignent les premiers résultats du débat, les Français ont été nombreux à désigner le bien-être animal comme un axe prioritaire pour les futures politiques agricoles.

Tout citoyen européen contribue chaque année à hauteur de 114 euros au budget de la Politique agricole commune (PAC) et donc aux subventions versées par l’État aux exploitations agricoles françaises. Or la plupart d’entre eux ignore en quoi consiste la PAC et comment ces aides financières pourraient transformer le modèle agricole français. Le débat public ImPACtons est destiné, dans les prochains mois, à donner la parole aux citoyens français : quel modèle agricole souhaitent-ils voir se pérenniser et développer en France ? Quels modes d’élevage souhaitent-ils privilégier et valoriser ? Que mangent les Français et comment satisfaire leurs attentes de consommateurs ?

LES AIDES DE LA PAC : UN ENJEU MAJEUR POUR LES ANIMAUX

Au lieu de subventionner l’agriculture intensive, la PAC pourrait tout à fait favoriser et récompenser davantage l’élevage des animaux en plein air, l’accès au pâturage, ou encore l’arrêt de l’utilisation des cages et des mutilations systématiquement infligées aux animaux... Une nouvelle orientation pourrait en effet être donnée à la production, grâce à un soutien politique et financier axé sur des pratiques et modèles agricoles plus respectueux du vivant, de la biodiversité et des animaux d’élevage.

Les Français semblent partager cette opinion. En effet, un sondage Ipsos réalisé pour la plateforme Pour une autre PAC a récemment révélé que, dans le cadre de la réforme de la PAC, 85 % des Français estiment qu’il est important que cette politique  ait pour objectif de garantir le bien-être des animaux d’élevage. Et 46 % de ces Français pense que cet objectif est très important. Grâce au débat ImPACtons, les citoyens disposent d’une opportunité exceptionnelle d’interpeller le Gouvernement et de faire entendre ces préoccupation majeures en matière de bien-être animal.  

Afin de vous aider dans vos contributions en faveur du bien-être animal, Welfarm vous guide dans vos contributions en vous proposant des suggestions d’avis à publier et à soutenir sur le site du débat public ImPACtons.  

PORTEZ LA VOIX DES ANIMAUX, PUBLIEZ UN AVIS !

La deuxième phase de ce débat public permet de publier des contributions (ou avis) destinées à répondre à plusieurs questions concernant le modèle agricole français : quels modèles agricoles pour la société française ? Qu’est-ce que je souhaite manger ? Quelle transition agro-écologique pour la France ?

Nous vous savons sensibles à la cause des animaux d’élevage, Welfarm a donc formulé, pour vous aider, des suggestions d’avis qui plaident pour une meilleure prise en compte du bien-être animal dans le modèle d’élevage français. Ils apparaissent de façon aléatoire sur notre site animaux-debatpublic.fr. L’action est simple : en se connectant sur le site du débat ImPACtons, toute personne souhaitant contribuer pourra copier-coller l’un des avis suggérés par Welfarm ou s’en inspirer pour rédiger son propre argumentaire. Vous pouvez donc bien entendu les modifier à votre convenance avant publication. Une vidéo tutorielle est à votre disposition pour vous guider dans vos démarches.

Autre action possible : Welfarm invite les internautes à soutenir certains avis en faveur du bien-être animal publiés sur le site ImPACtons. La liste de ces avis est d’ores et déjà disponible sur notre site animaux-debatpublic.fr et sera mise à jour de façon hebdomadaire. Consultez la liste et cliquez sur « soutenir » : rien de plus simple !

> Participer au débat