Actualités

27 11 2012

De la paille pour les cochons !


Cet automne, la PMAF a mené des enquêtes auprès de plusieurs élevages de porcs sur litière alsaciens et bretons, en vue de réaliser un guide destiné à  promouvoir cette filière auprès des éleveurs et futurs éleveurs porcins.

 

L‘objectif de cette démarche était pour la PMAF d‘en apprendre davantage sur les différentes méthodes d‘élevage sur litière, et en recenser les bonnes pratiques. Le guide qui sera réalisé présentera comment, pour chaque type d‘animal (porc charcutier, truie gestante, truie en maternité), un éleveur peut introduire la paille ou la sciure comme litière, comment adapter ses bâtiments à  ce type d‘élevage, et quels bénéfices il peut en retirer.

Les témoignages ainsi recueillis ont montré une grande diversité des élevages dans la manière d‘intégrer la litière. De plus, nous avons pu constater que, contrairement aux idées reçues, la paille ou la sciure ne constituent pas un frein à  la performance. Au contraire, elles peuvent tout à  fait être utilisées dans le cadre d‘un élevage productif.

Un bémol toutefois  : la valorisation de ce type d‘élevage se révèle aujourd‘hui insuffisante. Seuls le label bio, le label rouge fermier et les labels locaux garantissent des pratiques d‘élevage éthiques, respectueuses du bien-être des porcs. Alois Vuillermet, ingénieur agronome et chargé d‘études à  la PMAF, précise que « tous  les élevages de porcs sur litière ne s‘inscrivent pas nécessairement dans les cahiers des charges de ces labels. Certains éleveurs n‘ont donc pas d‘autre choix que de commercialiser leurs produits sous l‘étiquette « élevage conventionnel  ». Ce manque de valorisation décourage ceux qui pourraient potentiellement se lancer ».

Cette action s‘inscrit dans les priorités 2013 de la PMAF. L‘association soutient la recherche de débouchés pour cette filière alternative, afin que les éleveurs de porcs sur paille soient mieux reconnus et les consommateurs mieux informés sur les produits qu‘ils achètent. Elle prévoit un travail auprès des distributeurs et souhaite la création d‘une appellation spécifique, pour ainsi apporter une valeur ajoutée à  tous les produits issus de l‘élevage sur litière.