Actualités

30 07 2014

Poules pondeuses : l‘Italie condamnée pour défaut de mise aux normes


Fin mai, la Cour européenne de Justice a rendu sa décision en condamnant l‘Italie à  une pénalité financière, pour défaut de mise aux normes des élevages de poules en cage.

 

Depuis le 1er Janvier 2012, ces cages doivent obligatoirement comporter des aménagements, conformément à  la Directive européenne protégeant les poules pondeuses en élevage[1]. Cette décision intervient près d‘un an après la condamnation par la Commission européenne, annoncée en août 2013. Fin 2012, 12 millions de poules pondeuses italiennes étaient encore logées en cages non-aménagées et ce, malgré l‘interdiction règlementaire européenne et le délai de 13 ans accordé aux états membres de l‘Union européenne pour se mettre aux normes.

En France, l‘élevage en cages concerne plus de 35 millions de poules (soit 70 % de toutes les poules pondeuses françaises). Bien que les aménagements des cages aient été globalement réalisés, des ajustements restent encore nécessaires pour répondre aux exigences européennes[2].

La PMAF appelle les consommateurs à  soutenir le développement d‘élevages alternatifs plus respectueux des animaux (et de leurs comportements) en privilégiant les œufs et produits à  base d‘œufs issus de systèmes « plein air  ».



[1] La Directive 1999/74/CE  du Conseil, du 19 juillet 1999, établissant les normes minimales relatives à  la protection des poules pondeuses, précise qu‘à  dater du 1er Janvier 2012, les poules logées en cage doivent bénéficier d‘une surface par poule supérieure ou égale à  750 cm ² par poule, et doivent avoir accès à  un perchoir, une aire de grattage-picage et un nid collectif.

[2] Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail, 2014. Avis relatif à  la protection des poules pondeuses en réponse à  la saisine n° 2013-SA-0130