Actualités

4 12 2014

Des becs pour les poules pondeuses


Mi-novembre, la PMAF a débuté une série de visites d‘élevages de poules pondeuses, dans le cadre d‘une étude sur la pratique de l‘épointage.

 

Pour rappel, l‘épointage consiste à  raccourcir le bec (suppression de la pointe) afin de limiter les conséquences   du picage, c‘est-à -dire les coups de bec que se donnent fréquemment les poules dans les élevages et qui peuvent conduire au cannibalisme. Cette pratique routinière en élevage de poules pondeuses pose un réel problème éthique (conséquences comportementales, douleurs…). La PMAF souhaite donc, par cette étude, mieux comprendre les causes et conséquences du picage et comparer les réglementations encadrant l‘épointage dans les pays d‘Europe.

Ainsi, l‘équipe de la PMAF s‘est récemment rendue en Suisse où plusieurs éleveurs ont fait part de leur expérience, l‘épointage étant interdit pour les poules pondeuses bio dans ce pays[1]. Pour Laura Warin, étudiante en école d‘ingénieur agronome et stagiaire à  la PMAF, « ces visites nous ont également permis de découvrir des aménagements favorables au bien-être des poules et qui restent encore malheureusement peu développés en France. On peut citer par exemple les jardins d‘hiver, espaces accolés aux bâtiments d‘élevage et ouverts sur l‘extérieur ainsi que les basses-cours, de petits parcs extérieurs accessibles en permanence, même lorsque les parcours herbeux sont impraticables. »

D‘autres visites sont programmées dans les semaines à  venir, notamment en Bretagne.

La PMAF dénonce les pratiques mutilantes depuis de nombreuses années et espère que ce travail contribuera au développement de systèmes favorables à  l‘élevage de poules non-épointées et   à  l‘évolution de la réglementation en faveur d‘une interdiction de l'épointage en France.

[1]  : http://www.bio-suisse.ch/media/fr/pdf2014/Regelwerk/rl_2014_1.3.14_f.pdf