Actualités

14 10 2016

La mise en place d‘une expérimentation de la vidéosurveillance dans les abattoirs confirmée


Suite à  la publication du rapport de la commission d‘enquête sur les abattoirs, Stéphane Le Foll a confirmé mercredi soir que la vidéosurveillance en abattoir serait expérimentée d‘ici  2017.

 

Les associations de protection animale avaient unanimement demandé la mise en place de cette mesure, WELFARM se réjouit donc que le Ministre ait entendu nos revendications.

Il faut à  présent espérer que cette expérimentation sera réalisée rapidement et qu‘elle donnera lieu à  une généralisation de la surveillance vidéo dans les abattoirs en France. En effet, les syndicats de salariés des abattoirs sont opposés à  cette pratique et seront consultés dans le cadre de cette démarche.

WELFARM considère la vidéosurveillance comme un excellent outil pour renforcer la protection des animaux en abattoir mais souhaite également que la vidéosurveillance soit effectuée dans le respect des travailleurs et qu‘elle soit également un outil d‘amélioration continue pour eux.

La mise en place d‘une surveillance vidéo en abattoir permettrait en effet  :

  • d‘assurer un contrôle continu de tous les postes où le bien-être animal ou sa protection peuvent être altérés (lieux d‘arrivée et de déchargement des animaux, couloirs d‘amenée des animaux au poste d‘abattage, poste d‘abattage), cela même en cas d‘absence physique des services vétérinaires  ;
  • de prévenir ou de dissuader le personnel au contact des animaux de commettre des actes de maltraitances ;
  • de réaliser des audits concernant à  la fois le bon fonctionnement des installations au sein de l‘abattoir et les pratiques du personnel au contact des animaux  ;
  • de disposer d‘un outil de formation interne, permettant au personnel de l‘abattoir de décrypter et d‘analyser les bonnes et mauvaises pratiques au sein de leur établissement.

Pour toutes ces raisons, WELFARM soutient le projet VidéOdit ®, à  l‘initiative du Groupement de Réflexion et d‘Action pour l‘Animal (GRAAL), qui s‘inspire des travaux de Temple Grandin aux États-Unis et du projet CCTV (Closed Circuit Television) en Angleterre. Ce projet se base sur l‘analyse des images issues des caméras en parallèle d‘audits réalisés dans les abattoirs par des experts mandatés par le GRAAL. Des recommandations ainsi qu‘un accompagnement personnalisé sont ensuite proposés aux abattoirs. L‘objectif de ce projet est évidemment avant tout de s‘assurer que les animaux connaissent une fin de vie plus digne et respectueuse dans les abattoirs, mais il vise également à  permettre aux abattoirs de s‘approprier l‘usage des caméras pour en faire un outil de dialogue sociétal.

WELFARM suivra de près la mise en place de l‘expérimentation qui doit être réalisée d‘ici 2017 et militera pour la généralisation de la surveillance vidéo à  l‘ensemble des abattoirs dès que possible.