Actualités

17 08 2017

Une vidéo dévoile la face cachée du transport maritime


Deux associations suisse et allemande viennent de diffuser une vidéo révélant les conditions de transport inacceptables des animaux à bord des bateaux ralliant la France à l’Afrique du Nord et au Moyen-Orient.

 

En cette période estivale, les vacanciers ne comptent plus les camions à bétail croisés sur l’autoroute. Ce qu’ils ignorent, c’est qu’après ces heures de route éprouvantes, certains animaux seront chargés à bord de bateaux à destination de l’Afrique du Nord ou du Moyen-Orient pour y être engraissés et abattus. Or une vidéo tournée par les associations Animal Welfare Foundation et Tierschutzbund Zürich1, lève un coin du voile sur les conditions de transport à bord de ces bateaux... Les images ont été tournées entre juillet 2014 et janvier 2017, à bord de 9 navires, dont 4 agréés par la France. On y voit des bovins embarquer via des rampes trop pentues pour eux, parqués dans des enclos couverts d’excréments avec une ventilation et des systèmes d’abreuvement défaillants, des animaux morts pendant le transport, simplement jetés par-dessus bord.

Chaque année, 3 millions de bovins et d’ovins nés et élevés en Europe traversent la Méditerranée à destination de l’Afrique du Nord et du Moyen-Orient. Affaiblis par des heures de transport par camion, ils peuvent endurer de 5 à 15 jours de transport en mer. La règlementation sur le transport routier ne s’appliquant pas aux trajets en mer, aucune loi n’en limite la durée. Les conditions de transport visibles dans cette vidéo violent le règlement européen de 2005 relatif à la protection des animaux pendant le transport qui stipule que « nul ne transporte ou ne fait transporter des animaux dans des conditions telles qu’ils risquent d’être blessés ou de subir des souffrances inutiles ».

Dans le cadre de la campagne #STOPTHETRUCKS, WELFARM réclame la révision de la réglementation sur le transport des animaux vivants afin que les trajets soient limités à 8 heures pour les mammifères et à 4 heures pour les volailles. Nous souhaitons également l’interdiction d’exporter des animaux vivants en dehors de l’Union européenne. D’une part en raison des souffrances causées par les longs trajets mais aussi à cause des manques en matière de protection animale dans les abattoirs des pays en dehors de l'Union.

 

 1. vidéo diffusée en France par CIWF