Actualités

13 09 2017

Six associations interpellent la Commission européenne sur le transport des animaux vivants


À l’occasion de la Journée internationale contre les longs transports danimaux vivants, WELFARM se joint à 5 associations de protection animale pour signer une tribune publiée ce jour dans La Croix.

 

Chaque année, en Europe, 1 milliard de volailles et 37 millions de vaches, cochons, moutons, chèvres et chevaux sont transportés à l’intérieur de l’Union européenne ou vers des pays tiers. À bord de camions ou de cargos, ils subissent d’effroyables conditions de transport, bien souvent en parfaite violation avec la législation. Plusieurs vidéos ont en effet révélé le calvaire de ces animaux transportés sur des milliers de kilomètres, sans soin, sans eau, sans nourriture ni espace pour se mouvoir. Sans compter les conditions d’abattage révoltantes qui les attendent bien souvent à l’arrivée, dans les pays tiers.

La campagne #StopTheTrucks lancée en 2016 à travers l’Europe par Eurogroup for Animals -dont Welfarm est un membre actif- dénonce le fait que les normes européennes sur les conditions de transport sont très souvent ignorées. La pétition #StopTheTrucks a déjà récolté plus d’un million de signatures. Mais tandis que la prise de conscience de la souffrance animale ne cesse de croitre, le gouvernement français vient de s’engager à exporter hors de l’Union européenne près de 30 000 bovins chaque année !

Les 11 signataires de la tribune, dont WELFARM, souhaitent que la transparence soit faite, aux niveaux européen et national, sur le respect des lois régissant le transport des animaux vivants. Nous appelons donc la Commission européenne à se saisir du problème, et demandons la création d’une commission d’enquête sur ces pratiques au sein de l’Union ainsi que dans les pays tiers, afin que la législation européenne sur le transport des animaux vivants soit strictement appliquée.