Actualités

4 12 2017

Idée reçue numéro 2 : le gavage ne fait pas souffrir les animaux


Chaque semaine, WELFARM démonte une idée reçue sur le foie gras et le gavage. Vous hésitez encore à relever le défi #zerofoiegras ? Voilà qui devrait vous convaincre...

 

Le foie gras sans souffrance n’existe pas. L’appellation « foie gras » ne peut être accordée qu’aux seuls produits issus du gavage (selon la loi d'orientation agricole de 2006). Autrement dit, pas de gavage, pas de foie gras ! Or, qu’il soit fait de manière traditionnelle (à l’aide d’un entonnoir) ou automatisée (avec une pompe pneumatique), le gavage est un acte violent source de souffrance pour l’animal. C'est pourquoi WELFARM recommande de n’acheter aucune sorte de foie gras, pas même ceux portant le Label Rouge puisque les canards sont tout autant gavés que les autres. Inutile de chercher du foie gras Bio dans les rayons : cela n’existe pas puisque le label biologique proscrit l’alimentation forcée des animaux.

En quoi consiste le gavage ?

  • Deux fois par jour, le gaveur enfonce un tube de 30 centimètres dans l’œsophage de l’animal et y déverse en moins de 3 secondes 450 g de nourriture, directement dans le jabot. L’acte est si violent que les animaux halètent, régurgitent, suffoquent.
  • Leur foie, hypertrophié, peut atteindre 10 fois sa taille normale.
  • Les animaux souffrent de problèmes digestifs et respiratoires, de lésions voire perforations de l’œsophage, ils ont des difficultés à marcher.
  • Le taux de mortalité en période de gavage peut être 10 à 20 fois supérieur à celui des canards élevés pour leur viande 
  • Sans oublier que les canards restent enfermés dans des cages pendant toute la période de gavage. Ils n’en sortent que pour partir à l’abattoir.
  • En plus des 35 millions de canards gavés chaque année pour la production de foie gras, 35 millions de canetons femelles sont éliminés à la naissance, car jugés moins rentables.

Tout cela vous révolte ? Vous pouvez agir : inscrivez-vous au challenge #zerofoiegras et rejoignez les 1800 personnes qui se sont déjà engagées à passer des fêtes sans foie gras, ni magrets, ni confits.

Durant toute la phase de gavage, les canards sont enfermés en cages pour être gavés 2 fois par jour

Photos : L214