Actualités

1 03 2018

Transport d’animaux : les ONG réclament une commission d’enquête européenne


Entassés dans ses camions bondés, épuisés, parfois privés d’eau et de nourriture… Chaque année, des milliards d’animaux sont transportés dans des conditions déplorables à travers l’Europe et vers les pays tiers. WELFARLM, 7 ONG et 223 députés européens s’unissent pour réclamer une enquête à l’échelle européenne.

 

« Nous sommes près d’un tiers du Parlement européen à demander la création d’une commission d’enquête sur les conditions scandaleuses du transport des animaux. Nous ne devons plus fermer les yeux sur cette exploitation insoutenable et inacceptable du vivant » expliquait ce matin sur son compte Twitter le député Pascal Durand, vice-président de l’Intergroupe parlementaire pour le bien-être et la conservation des animaux.

L’Europe affirme avoir les meilleurs standards du monde en matière de protection animale lors des transports. Encore faudrait-il qu’ils soient strictement appliqués, y compris quand les animaux quittent l'Europe. Or depuis des années, les enquêtes menées par les ONG constatent que la règlementation n'est souvent pas respectée, avec à  la clé des souffrances inacceptables pour les animaux, et des images insoutenables :

  • Épuisés, privés de soins, de nourriture et d’eau, des animaux suffoquent dans des camions souvent surchargés ;
  • Bon nombre d'entre eux meurent avant même d’arriver, parfois piétinés par leurs congénères ;
  • Transportés sur des milliers de kilomètres vers des pays tiers, les animaux y sont abattus dans des conditions qui ne seraient pas tolérées en Europe. 

La Commission européenne et les gouvernements des pays membres ont été alertés à de multiples reprises sur cette situation. « L’Europe se dédouane de ses responsabilités, c’est criminel » déclarait la députée finlandaise Sirpa Pietikäinen, présidente de l'Intergroupe pour le bien-être et la conservation des animaux le 18 janvier dernier.

Déjà en 2016, la Fédération vétérinaire européenne dénonçait déjà « les graves déficiences subsistant lors de l’exportation des bovins conduisant à la souffrance, l’épuisement et parfois même la mort des animaux ».  

Les citoyens ont eux aussi clairement exprimé leur opinion. Suite à la campagne #Stopthetrucks, 1 million de personnes dans toute l’Europe ont signé la pétition contre les longs transports d’animaux vivants. Pétition que WELFARM et 26 associations membres d'Eurogroup for Animals ont remise à la Commission européenne le 21 septembre dernier.  

Ce sont aujourd’hui les députés européens qui se mobilisent : 223 (dont 21 Français) d’entre eux, représentant l’ensemble des groupes politiques du Parlement européen, réclament la création d’une Commission d’enquête sur le transport des animaux. Elle devra examiner les violations présumées du règlement (CE) 1/2005 relatif à la protection des animaux.

Avant de pouvoir être proposée officiellement en session plénière du Parlement européen, cette demande doit être approuvée par la Conférence des Présidents des groupes politiques. WELFARM et 7 ONG françaises ont donc écrit à Monsieur Antonio TAJANI, Président du Parlement européen, pour lui demander de mettre cette proposition à l’ordre du jour de la prochaine Conférence des Présidents qui se tiendra le 8 mars 2018.

WELFARM rappelle également au Gouvernement français que la responsabilité de notre pays ne s'arrête pas à ses frontières : en 2015, la Cour de justice de l'Union européenne a jugé que la législation européenne concernant le bien-être des animaux durant le transport s’appliquait jusqu’à destination.

 Le seul moyen d’éviter toute cette souffrance est de mettre un terme au transport d’animaux sur de longues distances et de le remplacer par le transport des carcasses. En attendant qu’une telle mesure soit mise en œuvre, WELFARM réclame :  

  • l’interdiction d’exportation des animaux vivants en dehors de l’UE ;
  • la limitation des durées de transport à 8h pour les mammifères et 4h pour les volailles ;
  • L’application stricte du règlement 1/2005 sur les conditions de transport des animaux.

 Consulter la lettre adressée au Parlement européen: Lettre-commune-A.Tajani-Commission-enquete-transport-fev2018