newsletter
Découvrez la Hardonnerie, la ferme de WELFARM
NOTRE PAGE FACEBOOK
4 11 2021

COUIC, LE RETOUR : COUPONS COURT A LA CASTRATION


Welfarm demande l’interdiction de la castration des porcelets dans sa nouvelle campagne qui démarre ce 4 novembre place de la République à Paris !

 

Depuis plus de dix ans, WELFARM milite contre la castration des porcelets. Nous relançons notre campagne en cette fin d’année 2021 car il y a urgence… Dans quelques semaines seulement, il sera interdit de castrer à vif les porcelets1. Aucune mesure n’est toutefois prise pour que la castration physique soit définitivement abandonnée : au contraire, cette pratique sera remplacée par celle de la castration avec anesthésie et analgésie, en dépit des multiples problèmes que cette dernière suscite ! Dans ces conditions, il y a tout à parier que les porcelets continueront de subir cette mutilation. Cette situation provoque la colère de notre mascotte Couic !

Ce jeudi 4 novembre, Welfarm lance le coup d’envoi de sa campagne à Paris pour demander l’interdiction définitive de la castration des porcelets ! Rejoignez-nous place de la République de 13 h à 17 h 30 et entrons ensemble en campagne contre la castration des porcelets !

NOTRE REVENDICATION : LA FIN DE LA CASTRATION PHYSIQUE DES PORCELETS

À compter du 1er janvier 20222, les porcelets devront être castrés avec anesthésie et analgésie. Bien que cette mesure constitue un progrès, nous en avons déploré le manque d’ambition dès sa publication.

La castration avec anesthésie et analgésie n’est pas une solution satisfaisante sur le long terme. En effet, en l’état actuel des connaissances, aucun protocole d’anesthésie et d’analgésie ne permet de prendre totalement en charge la douleur des porcelets pendant et après l’opération. De plus, aucun protocole actuel ne parait compatible avec la réalité des conditions de travail en élevage. De quoi laisser craindre le pire pour les porcelets…

Pourquoi ne pas simplement mettre un terme à cette mutilation ? Aujourd’hui, deux alternatives respectueuses du bien-être animal existent : l’élevage de porcs non castrés (dit « élevage de mâles entiers ») et l’immunocastration qui agit comme un vaccin pour bloquer la puberté des porcs.

Ces deux alternatives sont fiables, avantageuses économiquement pour les éleveurs et éprouvées depuis longtemps dans de nombreux pays européens et par certaines coopératives en France. Ainsi, pour la grande majorité des productions (jambon cuit, pâté, rillettes…) la castration des porcs n’est plus une nécessité. Malheureusement, certains abatteurs et industriels de la viande, dont le groupe Bigard qui est le leader du marché, s’opposent au développement de ces alternatives car ils refusent de changer leurs pratiques.

Notre demande est simple : la castration physique devrait à terme être abandonnée et définitivement remplacée par des alternatives respectueuses du bien-être des animaux. Nous demandons donc que la castration sous anesthésie et analgésie ne soit autorisée que de manière temporaire, dans certains cas précis pour lesquels il est encore nécessaire de travailler sur les paramètres d’élevage ou de transformation, afin de faciliter la transition vers l’abandon de la castration.  

Pour en savoir plus sur nos revendications, rendez-vous sur https://stopcastration.fr/

ENSEMBLE, DEMANDONS LA FIN DE CETTE MUTILATION

Il est encore temps d’agir ! Pendant plusieurs mois, Welfarm a interpellé le ministre de l’Agriculture et organisé une série d’entretiens avec les professionnels de la filière porcine pour leur demander de mettre définitivement un terme à la pratique de la castration physique.

Aujourd’hui, nous avons besoins de VOUS pour que la voix des porcelets soit entendue auprès des décideurs.

REJOIGNEZ-NOUS AUJOURD’HUI PLACE DE LA RÉPUBLIQUE A PARIS DE 13 h A 17 h 30 ET ENTRONS ENSEMBLE EN CAMPAGNE CONTRE LA CASTRATION DES PORCELETS ! Les salariés de Welfarm, les bénévoles et notre mascotte Couic seront présents pour échanger avec vous sur le sujet de la castration et vous proposer de signer notre pétition.

Aidez-nous à interpeller les professionnels et les élus ! Nous vous attendons nombreux et nombreuses !

DEVENEZ ACTEUR DE LA CAMPAGNE, commandez le kit militant (20 flyers, 2 feuilles de pétition et un goodie) !

IL EST TOUJOURS POSSIBLE DE FAIRE ENTENDRE VOTRE VOIX :


 -- 

1 Arrêté du 24 février 2020, précité.

2 Arrêté du 24 février 2020 modifiant l'arrêté du 16 janvier 2003 établissant les normes minimales relatives à la protection des porcs.