newsletter
Découvrez la Hardonnerie, la ferme de WELFARM
NOTRE PAGE FACEBOOK
2 07 2019

Welfarm demande l’arrêt des longs transports d’animaux vivants durant l’été


Jeudi dernier, en pleine canicule, Welfarm a adressé sa demande au ministre de l'Agriculture, Didier Guillaume, afin de le pousser à agir.

 

 

Ce jeudi 27 juin, alors que les températures battaient des records en France, Welfarm s’est adressée directement au ministre de l’Agriculture par courrier afin de le prier de suspendre, par voie d’arrêté ministériel, les longs transports et les exportations d’animaux vivants pendant tout l’été.

L’espoir était grand…

Et pour cause ! Le jour même de l’envoi de notre courrier, Didier Guillaume annonçait dans l’émission Bourdin direct sur RMC/BFM TV qu’il avait pris un arrêté ministériel pour suspendre temporairement les transports d’animaux vivants en raison des températures caniculaires. Une décision ministérielle saluée par le public et par les organisations de défense des animaux, qui entrevoient dans cette mesure, somme toute logique et pragmatique, une trêve destinée à faire respecter, sans équivoque, la réglementation européenne qui interdit de transporter des animaux vivants lorsque les températures extérieures dépassent les 30°. Quelques heures plus tard cependant, le couperet tombe : aucun arrêté n’a été pris par le ministre, un simple rappel des règles en matière de transport d’animaux vivants a été envoyé aux autorités administratives… Une précaution bien faible face à l’ampleur de la souffrance animale !

Welfarm maintient donc sa demande. Par conséquent, Welfarm se montre fermement convaincue que suspendre les longs transports et les exportations d'animaux vivants pendant l'été est le seul moyen de protéger efficacement le bien-être des animaux. L’été dernier, Welfarm avait alerté le ministère de l’Agriculture sur la situation de 57 bovins d’origine française bloqués par plus de 35° dans un camion, pendant plusieurs jours sans eau, ni nourriture, à la frontière turque. Ces pauvres animaux auront vécu quinze jours dans l’enfer de la canicule, auxquels s’étaient ajouté le stress, la soif et la faim.

Une application disparate

Cet exemple n’est malheureusement pas un cas isolé. Au cœur des préoccupations de Welfarm, le transport d’animaux vivants reste problématique en France, plus largement en Europe, et vers les pays non-membres de l’Union. En été, la réglementation européenne relative à la protection des animaux pendant les transports est censée garantir des conditions acceptables. En effet, elle précise que lorsque les températures extérieures dépassent les 30° C à tout point du trajet prévu par le transporteur, les autorités doivent refuser le départ du camion ou du navire transportant les animaux. Les transporteurs sont ainsi contraints de se baser sur la température extérieure au départ et sur les prévisions météorologiques sur toute la durée du trajet.

Dans les faits, l’application de ce règlement par les autorités administratives reste particulièrement disparate et ne permet pas d’assurer le bien-être des animaux. En témoigne notre exemple de l’an passé. Chaque année, les équipes de Welfarm et des autres associations de protection animale constatent l’immense souffrance de ces animaux. C’est pourquoi, face à l’inaction du Gouvernement, Welfarm exhorte le ministre de l’Agriculture à agir. En effet, ce qui a été annoncé chez Jean-Jacques Bourdin la semaine passée peut encore être acté. Car, si la canicule semble reculer, la chaleur des bétaillères restera élevée jusqu’à la fin de l’été.

Lire la lettre adressée au ministre